Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
Répertoire des artistes / profil

Lise Robichaud
Discipline (s) : Arts visuels

Spécialisation (s)
na

Lise Robichaud demeure à Moncton depuis 1978. Elle y a débuté ses études en arts visuels avec un B.A. spécialisé à la fois en arts visuels et en éducation artistique. M. Claude Roussel lui a enseigné la sculpture, Mme. Claude Gauvin la peinture, M. Pavel Skalnik la gravure et M. Francis Coutellier la photographie. Sa formation académique comprend aussi une  maîtrise en arts plastiques de l’Université du Québec à Montréal (1987) où elle a suivi le cours de peinture sous la direction de M. Robert Venor. De plus, elle a fait  un stage grâce à une bourse France-Acadie au Centre de Recherche sur l’Imaginaire à l’Université Stendhal de Grenoble en France. en 1994, elle obtint le doctorat en "Art Education" de  l'Université Concordia à Montréal. Mme Robichaud compte plusieurs publications à son actif portant sur l’art contemporain abordé dans une perspective de formation culturelle en milieu francophone minoritaire. Elle a aussi donné plusieurs conférences portant sur son travail d'artiste en  arts visuels ainsi que sur l'enseignement des arts visuels au pré-scolaire, au primaire, au secondaire et au post-secondaire.

De l’art pictural à l’installation, cette artiste francophone s’intéresse particulièrement à la sculpture au mur et au sol avec des matériaux naturels et fabriqués. Sa carrière artistique se définit clairement en deux périodes, l’une picturale et l’autre intégrant diverses techniques dans une approche d’Installation In Situ. Ainsi, de 1983 à 1996 elle a œuvré principalement à l’art pictural passant et cela du réalisme à l’abstrait avec des sujets issus de la nature principalement de la mer.  Dès 1997 se dessinait une autre période pour l’artiste avec une recherche artistique portant sur les concepts de Nature-Culture.

Depuis 1997, elle a réalisé plusieurs expositions solo (principalement des Installations In Situ) et à l'été 2011 elle expose entre autres au Centre d'artiste ARTsPlace gallery à Annapolis Royal en Nouvelle-Écosse. Elle a aussi participé à plus de 30 expositions de groupe (la plupart avec comité de sélection) en art contemporain au Nouveau-Brunswick, au Québec, en Nouvelle-Écosse, dans les provinces de l’ouest canadien, à Washington ainsi qu’à Poitiers en France.

De plus, Lise Robichaud a réalisé des Installations dans le cadre de deux Symposiums en arts visuels au niveau de la francophonie nationale et internationale, fait une résidence d’artistes à la Galeriel’Écart lieu d’art actuel à Rouyn Noranda au Québec et en juillet 2001 elle a réalisé une oeuvre In Situ au Centre des arts contemporains du Québec à Montréal dans le cadre d'une exposition de groupe. Elle a aussi  fait partie de l’évènement d’art en direct Variations sur quatre éléments au Festival des arts visuels de l’Atlantique. En août de la même année, elle participa à une exposition à la Galerie Point Sud aux Iles de la Madeleine et en septembre 2001 elle fut invitée par le Musée du Bas-Saint-Laurent dans le cadre de l’événement La marée aux 1000 vagues. À la suite du 11 septembre 2001, elle développa le concept de l’exposition Correspondance pour la paix, exposition en duo présentée à la Galerie d’art de l’Université de Moncton.  

À l’été 2002 elle fut  invitée à être la présidente d’honneur (marraine) du Festival des arts visuels de l’Atlantique (FAVA) à Caraquet. Elle y réalisa une installation In Situ dont la photo qui fut diffusée dans la revue Vie des Arts . Comme service à la collectivité artistique, elle  a siégé sur divers jurys d'attributions de prix, subventions et bourses. Elle a été, avec Elaine Amyot, à l'origine du projet de l'exposition Présence 27 et la co-organisatrice de l'exposition qui a eu lieu à la Galerie d'art de l'Université de Moncton. Elle a aussi occupé la fonction d’Académicienne des arts de 2002 à 2004 au sein de l’Association des artistes acadiens du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) et siégé sur des comités reliés à la profession d'artiste en arts visuels. En 2005 elle a reçu l’Éloize 2005 de l’artiste en arts visuels pour l'Installation Origines (2004) qu'elle avait réalisé à l'Université Acadia, en Nouvelle-Écosse.

En 2004, l'une de ses peintures grand format,  intitulée« Angelus »,  a été en montre dans le cadre de l’exposition de groupe À l’ombre d’Évangéline à la Galerie d’art Beaverbrook à Fredericton. En 2010-2011 cette oeuvre fut exposée dans la Galerie d'art du Centre de la Confédération à l'Ile du Prince Édouard. Lise est   l’une des artistes acadienne qui fut sélectionnée pour  participer au Symposium Déplacements 2004 à l’Université de Poitiers en France.  De  plus, de juillet à septembre 2004, la Acadia University Art Gallery l’accueillait pour faire une installation au sol en direct devant le public. En 2009 elle s’inspirait d’une mémoire intime issue d’un regard  de la Baie de Fundy l'hiver et réalisait une série d'œuvres sur papier dont l’une figure sur le couvert du livre Empreintes de R. LeBlanc (2011 ; éditions Perce-Neige). D'autres oeuvres de Robichaud sont diffusées  sur et dans des  livres et revues spécialisées publiées au Canada. 

Créatrice de l'installation intitulée « Mémoires intimes d’une grande maison » qui fut diffusée au Centre d’artiste Voix Visuelle à Ottawa en janvier 2010, Lise explore, de manière poétique et autobiographique, la thématique de l’identité, de la nature et de la culture. De l’art pictural à l’installation,  elle exprime ses idées par la peinture ainsi que par la sculpture au sol  avec des matériaux naturels et fabriqués.

Boursière des concours FCAR Québec-Acadie et France-Acadie, Lise Robichaud est également récipiendaire de subventions de la Sheila McKayFoundation,   du Conseil des arts du Nouveau-Brunswick  et du Conseil des Arts du Canada


Extraits de commentaires culturels à propos des Installations de Lise Robichaud

Revue Espace sculpture :
« …cool post-modern photo-based objects…such as Mesure du Temps by Lise Robichaud. » (Heather Oke 2001, p. 52).

Revue Vie des arts :
«  …a monté une ambitieuse installation intitulée Liens. À la fois populaire et énigmatique, l’œuvre de Robichaud exprime la contribution des femmes et des enfants qui ont peiné aux côtés des hommes, de façon souvent méconnue, tant dans les pêcheries que lors des travaux côtiers. Évoquant la mémoire des femmes qui ont tissé les filets des casiers à homard, l’installation de Robichaud fait référence aux liens généalogiques, culturels et historiques, en somme à l’héritage commun que partagent les communautés maritimes acadiennes et madelinote. » (John Grande 2000, p.55).

Revue Inter Art Actuel :
« L’invitation faite à une dizaine d’artistes de réaliser autant d’installations le long de la rivière Petitcodiac aura été un apport majeur au déroulement du Symposium. L’envergure spectaculaire et signifiante ce ces œuvres in situ éphémères rivalisera à un point tel avec les projets permanents qu’il y aura un mouvement populaire pour leur conservation. J’aurais long à écrire sur chacun des projets, soit Longues Vagues déferlantes de Lise Robichaud (Moncton, Nouveau-Brunswick)…Aussi ne fut-ce pas un hasard de retrouver à une extrémité des œuvres in situe l’installation Longues Vagues déferlantes, de Lise Robichaud, Acadienne de la ville, liant métaphoriquement la survie de la rivière Petitcodiac à celle de l’Acadie…Lise Robichaud retrace les anciennes berges de la rivière avec sa signalétique…» (Guy Sioui Durand 2000, p. 41-42).

Times Globe :
“In the latest installation at The Space, Moncton artist Lise Robichaud’s Birth-place, numbers play a significant role, injecting a wealth of meaning into each portion of the exhibit. … Robichaud’s work in Birth-Place is subtly evocative, tying together myriad themes and motifs, using numbers and carefully-chosen symbols. Through repetition and evolution of its forms, Birth-Place is an installation that speaks of connectedness, the connectedness of place and time, of land and sea, and, finally, of birth and rebirth.” (Sue McCluskey, 1998, p.2).

Revue Arts Atlantic :
“This effort to construct a multi layered, meaningful exhibition about human nature, the natural world and cultural constructs (the spiritual and cross cultural reading inherent), with inspiration taken from LeBlanc’s poems, is laudable” (Linda Rae Dornan 1997, p.11).

Acadie Nouvelle :
« Dans la grande salle, un exposition imposante de Lise Robichaud. L’exposition est une véritable installation, chacune des œuvres appartenant à un cycle et chaque cycle appartenant au tout. C’est donc plus la force qui se dégage de l’ensemble qui impressionne que la force particulière d’une image même si elles sont toutes intéressantes en elles-mêmes. La profusion d’éléments, de symboles, de pistes s’inscrit dans un ici et maintenant qui nous invite à faire le point sur notre propre naissance. » (David Lonergan 1997, p. 28).

Le Journal :
« L’exposition est tout à fait sublime. La série des huit océans nous emporte par sa magie. La dernière phrase du poème …est traduite en huit langues différentes, une pour chaque tableau. L’éclairage donne un ton mystérieux à l’exposition et le visuel est aidé par l’odeur d’encens qui parfume la pièce et qui nous transporte dans un autre monde. » (Annie Duguay, 1997, p. 34).
 


Adresse Web du profil : http://www.aaapnb.ca/Lise_Robichaud

© 2011 AAAPNB - Tous droits réservés.
Grands dossiers
Les Éloizes 2018
Les Éloizes 2018

La période de mise en candidature est ouverte! - L’Académie des arts et des lettres de l’Atlantique, l’instance responsable du processus d’évaluation des candidatures aux Éloizes, et l'Association acadienne des artistes ...

Babill'ART
 
Patrimoine canadien Nouveau-Brunswick
Suivez-nous
Fil de nouvelles Facebook Twitter YouTube
Partager cette page par courriel
ou avec votre réseau personnel
Partager

Conseil des Arts du Canada

Politique de confidentialité

Conditions d'utilisation