Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
    À l'affiche
    Jeudi 29 mars 2018
    Nouveau Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023

    Pour la FCCF et le réseau de ses membres c’est : « En avant toute ! ». La Fédération culturelle canadienne-française (FCCF) était présente aujourd’hui à l’annonce tant attendue du nouveau Plan d’action pour les langues officielles 2018-2023. Le message est clair, la directive politique est énergique. C’est le premier ministre lui-même qui est venu dévoiler le plan de son gouvernement pour les cinq prochaines années. Sa présence et son appui en disent long sur l’importance qu’il accorde à l’avenir de nos communautés.

    Tiré du plan d’action :
    « Investir dans la culture
    Les initiatives dans le domaine des arts et de la culture contribuent à rapprocher les communautés. Elles servent de catalyseurs, renforçant la vitalité et l’identité des communautés. »

    « À même le pilier #1 de son nouveau plan d’action, le gouvernement Trudeau entend renouveler la collaboration au développement de la culture. Le secteur des arts et de la culture de la francophonie canadienne que nous représentons a toutes les raisons d’être fier aujourd’hui. », a réagi Martin Théberge, le président de la FCCF. « Avec ce plan, on reconnaît le secteur artistique et culturel comme moteur de vitalité communautaire et véhicule d’affirmation identitaire. Cet état de fait est enfin campé à même la stratégie du gouvernement. Il y a de quoi se réjouir et d’avoir le cœur à la fête ! Notre réseau à travers le pays entend célébrer cette reconnaissance. »

    Pour la FCCF, le plan démontre que la ministre du Patrimoine canadien fait preuve d’écoute active. Au-delà des paroles, elle agit pour que le gouvernement tienne pleinement compte de la capacité du secteur communautaire, du besoin pressant d’appui et de la nécessité de travailler coude-à-coude pour réaliser la vision des langues officielles d’un bout à l’autre du pays. Dans son plan, le gouvernement annonce qu’il agira aussi pour redresser le financement des organismes engagés sur le terrain, à même le financement de base. Un financement adéquat est gage d’un développement durable. Il y a longtemps que les organismes de la francophonie demandaient que l’on redresse la situation, voici un pas dans la bonne direction.

    Selon le président de la FCCF, « Nous sommes heureux face à cette porte ouverte. Nous avons bien des raisons d’être contents et de nous sentir engagés dans sa mise en œuvre. Nos groupes sont les partenaires de première ligne du gouvernement pour l’atteinte des objectifs qu’il s’est fixés en vue du développement et de l’épanouissement des communautés francophones et acadiennes. Nous sommes, avec l’ensemble de nos membres sur le terrain, des catalyseurs prêts à mettre la main à la pâte. »

    Martin Théberge renouvelle l’engagement ferme de la FCCF à y travailler. Il voit dans ce plan l’expression d’une volonté de collaborer aux solutions. « La table est mise, même si certains défis demeurent entiers. L’augmentation du financement de base des organismes annoncée aujourd’hui n’est qu’un premier pas, puisqu’il s’applique seulement à l’année 1 du plan. C’est à cimenter. La FCCF demeure préoccupée par la situation fragile et les besoins criants sur le terrain, entre autres pour soutenir la pratique artistique et ses membres qui reçoivent trop peu, voire aucun financement de base, et qui ne seront pas renforcés par l’annonce d’aujourd’hui. » Vigilante, la Fédération travaillera aux solutions qui permettront à l’ensemble du secteur des arts et de la culture de se renouveler et d’agir de manière effective, pour contribuer à des communautés créatives, fortes et engagées.

    Le secteur des arts et de la culture entend s’actualiser et s’engager pour ce faire, sur le terrain de l’innovation. C’est une première expression de la volonté du gouvernement de donner un coup de barre à ce dossier fondamental au tissu national et à l’identité canadienne. Pour le président de la FCCF, « Cela est conséquent avec les demandes que nous avons exprimées à nos partenaires du gouvernement. Nous avons fait du bon boulot et nous avons été entendus. Le travail ne fait que commencer, il faut aller plus loin. Pour la FCCF et son réseau, c’est « En avant toute ! »

    PrécédantSuivant

    © 2011 AAAPNB - Tous droits réservés.
    Grands dossiers
    Déclaration commune
    Déclaration commune

    L'AAAPNB est signataire d'une déclaration conjointe des organismes acadiens du Nouveau-Brunswick:

    «La question linguistique au Nouveau-Brunswick ne devrait plus être source de division et de tension. Or, la réalité est tout ...

    Babill'ART
     
    Patrimoine canadien Nouveau-Brunswick
    Suivez-nous
    Fil de nouvelles Facebook Twitter YouTube
    Partager cette page par courriel
    ou avec votre réseau personnel
    Partager

    Conseil des Arts du Canada

    Politique de confidentialité

    Conditions d'utilisation