Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
    À l'affiche
    Lundi 10 décembre 2018
    Journée internationale des droits de la personne

    Le 10 décembre célébrons la Déclaration universelle des droits de l'homme

    Cette année nous célébrons le 70 e Anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme. Aujourd'hui, le 10 décembre 2018 est la Journée internationale des droits de la personne et nous profitons de cette importante journée pour souligner la Déclaration, mais surtout pour faire la promotion des droits de la personne, nous engager à les défendre et réfléchir sur les actions à entreprendre pour les rendre pertinents dans nos actions.

    Nous avons demandé à des représentants de six organisations de partager le lien qu'ils font entre un article de la Déclaration et leur travail.

    Pauline Gallant, co-présidente du Front commun pour la justice sociale du NB.
    « Pour nous, l'article 22 et 25 de la Déclaration universelle des droits de l'homme, sont des plus importants car ils reconnaissent le droit à la sécurité sociale et aux droits de base (alimentation, habillement, logement, soins médicaux, services sociaux, etc.) à toutes les personnes. Nous nous appuyons constamment sur ces droits pour faire du lobbying auprès des gouvernements. »

    Philippe Beaulieu, président de l'Association des artistes acadiens professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
    « Depuis toujours le travail des artistes est considéré comme non méritoire d'une juste rémunération. L'Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick revendique, depuis 30 ans, l'adoption d'une loi sur le statut de l'artiste apte à améliorer de façon substantielle son statut social et économique au Nouveau-Brunswick. Et pourtant, les artistes créent de la valeur et devraient pouvoir tirer un bénéfice du fruit de leur travail. L'article 27 de la Déclaration comporte deux parties, aussi importantes l'une que l'autre. Pour contribuer et prendre part à la vie culturelle de sa communauté, ses créatrices et créateurs doivent être traités avec équité et s'extraire des affres de la pauvreté. Nous souscrivons à cette Déclaration. »

    Johanne Perron, directrice-générale de la Coalition pour l 'équité salariale du NB
    « Dès 1948, avec l'article 23, la Déclaration des droits de l'homme affirmait que tous avaient droit, « sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal ». Elle a ouvert la porte à d'autres conventions internationales, comme la Convention C100 de 1951, qui appuient « l'égalité de rémunération entre la main-d'œuvre masculine et la main-d'œuvre féminine pour un travail de valeur égale ». C'est ce qu'au Canada on appelle l'équité salariale. Au Nouveau-Brunswick, la Coalition a obtenu la Loi de 2009 sur l'équité salariale pour le secteur public. Maintenant, il faut une loi pour le secteur privé. Après tout, c'est un droit reconnu internationalement depuis 1951. »

    Patrick Colford, président de la Fédération des travailleurs et travailleuses du NB
    « À l'occasion du 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, il est important que tous les travailleurs et toutes les travailleuses connaissent bien l'article 23. Cet article est tellement pertinent de nos jours, en raison des épreuves subies par les travailleuses, les travailleurs et le mouvement syndical. Nous devons continuer à lutter pour ces droits ici au Canada, compte tenu du projet de loi spécial qui vise à forcer le retour au travail des travailleurs et travailleuses des postes, et maintenant avec les difficultés et les arrestations à l'endroit de leurs alliés qui défendent non seulement les droits de ces personnes, mais les droits de tous les travailleurs et toutes les travailleuses du Canada. Les travailleurs et travailleuses dans le monde entier sont persécutés, voire même tués pour vouloir faire partie d'un syndicat. Nous avons beaucoup à faire pour assurer le respect de cette déclaration des droits de l'homme. »

    Luc Doucet, directeur-général de l'Association francophone des aînés du NB
    « Bien que 2018 marque le 70e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'homme, deux études récentes révèlent, que malheureusement, le nombre d'aînés victimes de violence et abus au Canada a augmenté au cours des dernières années et que nombreux sont ceux qui vivent dans la pauvreté. L'Association francophone des aînés du Nouveau-Brunswick travaille ardemment à défendre les droits des aînés du Nouveau-Brunswick-Brunswick et à s'assurer de leur mieux-être. Chaque ainé doit être en mesure de vivre en sécurité, et ce, sans crainte d'avoir un manque à gagner chaque mois afin d'assurer une vie décente où ses besoins sont rencontrés. »

    Alexandre-Cédric Doucet, président de la Fédération des étudiantes et étudiants de l'Université de Moncton


    Déclaration universelle des droits de l'homme

    Article 22
    Toute personne, en tant que membre de la société, a droit à la sécurité sociale ; elle est fondée à obtenir la satisfaction des droits économiques, sociaux et culturels indispensables à sa dignité et au libre développement de sa personnalité, grâce à l'effort national et à la coopération internationale, compte tenu de l'organisation et des ressources de chaque pays.

    Article 23
    1. Toute personne a droit au travail, au libre choix de son travail, à des conditions équitables et satisfaisantes de travail et à la protection contre le chômage.
    2. Tous ont droit, sans aucune discrimination, à un salaire égal pour un travail égal.
    3. Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable et satisfaisante lui assurant ainsi qu'à sa famille une existence conforme à la dignité humaine et complétée, s'il y a lieu, par tous autres moyens de protection sociale.
    4. Toute personne a le droit de fonder avec d'autres des syndicats et de s'affilier à des syndicats pour la défense de ses intérêts.

    Article 24
    Toute personne a droit au repos et aux loisirs et notamment à une limitation raisonnable de la durée du travail et à des congés payés périodiques.

    Article 25
    1. Toute personne a droit à un niveau de vie suffisant pour assurer sa santé, son bien-être et ceux de sa famille, notamment pour l'alimentation, l'habillement, le logement, les soins médicaux ainsi que pour les services sociaux nécessaires ; elle a droit à la sécurité en cas de chômage, de maladie, d'invalidité, de veuvage, de vieillesse ou dans les autres cas de perte de ses moyens de subsistance par suite de circonstances indépendantes de sa volonté.
    2. La maternité et l'enfance ont droit à une aide et à une assistance spéciales. Tous les enfants, qu'ils soient nés dans le mariage ou hors mariage, jouissent de la même protection sociale.

    Article 26
    1. Toute personne a droit à l'éducation. L'éducation doit être gratuite, au moins en ce qui concerne l'enseignement élémentaire et fondamental. L'enseignement élémentaire est obligatoire. L'enseignement technique et professionnel doit être généralisé ; l'accès aux études supérieures doit être ouvert en pleine égalité à tous en fonction de leur mérite.
    2. L'éducation doit viser au plein épanouissement de la personnalité humaine et au renforcement du respect des droits de l'homme et des libertés fondamentales. Elle doit favoriser la compréhension, la tolérance et l'amitié entre toutes les nations et tous les groupes raciaux ou religieux, ainsi que le développement des activités des Nations Unies pour le maintien de la paix.
    3. Les parents ont, par priorité, le droit de choisir le genre d'éducation à donner à leurs enfants.

    Article 27
    1. Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent.
    2. Chacun a droit à la protection des intérêts moraux et matériels découlant de toute production scientifique, littéraire ou artistique dont il est l'auteur.

    Suivant

    © 2011 AAAPNB - Tous droits réservés.
    Grands dossiers
    Écriture scénaristique
    Écriture scénaristique

    Écriture scénaristique : écrire pour la télévision, le cinéma et le Web. Inscrivez-vous à la formation!

    Babill'ART
     
    Patrimoine canadien Nouveau-Brunswick
    Suivez-nous
    Fil de nouvelles Facebook Twitter YouTube
    Partager cette page par courriel
    ou avec votre réseau personnel
    Partager

    Conseil des Arts du Canada

    Politique de confidentialité

    Conditions d'utilisation