Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
    À l'affiche
    Mercredi 11 octobre 2017
    Canada créatif: un accueil mitigé par les artistes de l’Acadie

    L’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) félicite le gouvernement canadien d’avoir dévoilé les grandes lignes de sa politique culturelle, soit Canada créatif : une vision pour les industries créatives canadiennes à l’ère numérique.

    De nombreuses idées mises en œuvre dans le cadre de cette vision sont pertinentes pour notre époque et l’AAAPNB les salue, entre autres celles voulant que le gouvernement :

    • accroisse de façon temporaire sa contribution au Fonds des médias du Canada pour maintenir l’importance de ce fonds malgré la diminution des revenus tirés des profits des câblodistributeurs;
    • revoie la Loi sur le droit d’auteur de façon à améliorer, on le souhaite, les revenus générés pour les artistes;
    • crée une nouvelle stratégie d’exportation pour l’industrie créative, mette en place un nouveau fonds pour l’exportation de contenus créatifs et maintienne ses programmes axés sur le marché international;
    • révise les lois sur la radiodiffusion et les télécommunications.

    L’Association formule également une série de préoccupations à l’égard de Canada créatif. Elle craint pour la place des artistes de l’Acadie dans cette nouvelle approche gouvernementale de la création et la diffusion numériques, mais encore davantage pour la souveraineté culturelle et économique du Canada sur internet.

    Après en en avoir discuté en conseil d’administration, l’Association précise ses craintes :

    • le gouvernement semble limiter la valeur de la création artistique à la seule production de contenu qui réponde à la logique d’affaires des géants du web;
    • le gouvernement ne semble pas capable de garantir une place pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire dans ses ententes conclues à la pièce avec les géants du web, comme Netflix, qui indique dans son communiqué du 10 octobre 2017 son intention de rechercher les « bonnes histoires du Québec racontées en français »;
    • un laisser-aller de la part du gouvernement à l’égard des géants du web et des services de contournement (over-the-top) en voulant conclure des ententes à la pièce, au lieu d’adopter une approche globale qui favoriserait l’établissement de quotas de contenu canadien et qui encouragerait la production au Canada, et ainsi d’obliger de façon générale ces compagnies étrangères à percevoir des taxes de vente;
    • le gouvernement devrait annoncer l’établissement d’un échéancier serré pour la révision des lois sur la radiodiffusion et les télécommunications, afin de décourager la prolifération d’une économie numérique qui ne contribue ni à la création de contenu canadien, ni à l’économie du pays.

    L’AAAPNB est d’accord avec la ministre du Patrimoine canadien, Mélanie Joly, pour dire qu’il est important d’examiner comment les fournisseurs d’accès à internet pourront contribuer financièrement à la création d’œuvres canadiennes.

    De plus, l’AAAPNB encourage le gouvernement à soutenir le maintien d’une exception culturelle dans ses pourparlers en vue du renouvellement de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALENA). Cette exception est essentielle pour le maintien d’une identité culturelle forte au Canada.

    PrécédantSuivant

    © 2011 AAAPNB - Tous droits réservés.
    Grands dossiers
    Jeu devant la caméra
    Jeu devant la caméra

    Dans le cadre de son programme de formation, l'AAAPNB propose l'atelier Jeu devant la caméra avec le réalisateur Jim Donovan.

    Quand: vendredi 17 novembre de 9h à 17h
    Lieu: Salle Bernard-LeBlanc - Centre culturel ...

    Babill'ART
     
    Patrimoine canadien Nouveau-Brunswick
    Suivez-nous
    Fil de nouvelles Facebook Twitter YouTube
    Partager cette page par courriel
    ou avec votre réseau personnel
    Partager

    Conseil des Arts du Canada

    Politique de confidentialité

    Conditions d'utilisation