Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
    Nouvelles
    PAR CATÉGORIE


    Jeudi 17 septembre 2015

    Quotas musique francophone radio: un maintien ou une augmentation

    La Fédération culturelle canadienne-française prône un maintien, et même une augmentation des quotoas de musique francophone à la radio.

    En réponse aux interventions de l’industrie de la radio commerciale, la Fédération culturelle canadienne-française (FCCF), dont est membre l'AAAPNB, se rallie aux positions de l’ADISQ et celle du gouvernement du Québec où elle prône pour un maintien des quotas de musique francophone (MVF).

    Là où le CRTC désire explorer la possibilité de mettre en œuvre des mesures qui permettront au secteur de la radio commerciale d’appuyer plus efficacement les artistes francophones d’expression française, la FCCF croit que les revendications de ce secteur risqueront de porter un coup dur au rayonnement de l’expression artistique des artistes francophones et acadiennes au Canada tant que ceux établis au Québec.

    Au dire des radios, il semble exister un fossé entre l’offre et la demande. C’est un fossé entre l’industrie francophone au Québec et celles des communautés francophones et acadiennes qui semble être plus près de la réalité. La francophonie hors Québec, elle existe. L’oubli de cette francophonie s’accompagne de la place grandissante consacrée à la musique anglophone, et qui s’approprie l’espace destiné à la MVF. La tendance qui se dessine pousse vers une assimilation, voire même une certaine américanisation d’un Canada français si les présents quotas ne sont pas maintenus. Les artistes nécessitent d’avoir cet espace où il leur est possible d’entendre leurs musiques, en français. Les radios commerciales sont des espaces privilégiés de diffusion et porteurs de voix où il est possible d’écouter la musique francophone, non seulement au Québec, mais partout, ailleurs au Canada. Les positions du secteur radiophonique au Québec mettent en danger la création, la découverte, la promotion et la consommation de la musique francophone dans toute sa diversité.

    La FCCF est intervenue sur la question avec un mémoire conjointement déposé avec l’Alliance nationale de l’industrie musicale (ANIM), organisme qui veille à la consolidation, à la croissance et à l’épanouissement de l’industrie musicale des communautés francophones et acadiennes. En plus du maintien des quotas actuels, il est recommandé que le CRTC prévoie la mise en place d’un quota de 15 % de MVF issue des communautés francophones et acadiennes à l’intérieur des quotas règlementaires actuels de diffusion de MVF (catégorie 2). Les consultations que mènera le CRTC devraient permettre de mettre en place les mécanismes qui feront en sorte que les industries de la musique et de la radio commerciale pourront contribuer à mieux promouvoir les artistes francophones.

    L’ANIM et la FCCF souhaitent que les artistes de la francophonie canadienne puissent trouver une place accrue sur les ondes à l’avenir et que tous les Canadiens puissent bénéficier d’un accès à des contenus reflétant les réalités artistiques et culturelles. L’industrie musicale des marchés francophones hors Québec importe et contribue à rehausser la diversité francophone de l’ensemble du Canada. Cette réalité se doit d’être bien reflétée dans le nouveau contexte du secteur de la radio commerciale, sinon plus.

    La FCCF est un organisme national dont la mission est de promouvoir l’expression artistique et culturelle des communautés francophones et acadiennes. Son réseau rassemble sept regroupements nationaux en théâtre, en littérature, en chanson-musique, en arts médiatiques et en arts visuels, 13 organismes œuvrant au développement culturel et artistique de onze provinces et territoires du Canada ainsi qu’un regroupement de réseau de diffusion et une alliance de radios communautaires.

    Précédant

    © 2011 AAAPNB - Tous droits réservés.
    Grands dossiers
    Les Éloizes 2018
    Les Éloizes 2018

    La période de mise en candidature est ouverte! - L’Académie des arts et des lettres de l’Atlantique, l’instance responsable du processus d’évaluation des candidatures aux Éloizes, et l'Association acadienne des artistes ...

    Babill'ART
     
    Patrimoine canadien Nouveau-Brunswick
    Suivez-nous
    Fil de nouvelles Facebook Twitter YouTube
    Partager cette page par courriel
    ou avec votre réseau personnel
    Partager

    Conseil des Arts du Canada

    Politique de confidentialité

    Conditions d'utilisation