Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
    Nouvelles
    PAR CATÉGORIE


    Vendredi 20 mars 2015

    CRTC : Des décisions majeures, mais sans surprise pour la FCCF

    Les décisions annoncées par le CRTC jeudi dernier reflètent dans l'ensemble ce qui avait déjà pu être pressenti dans la phase trois des consultations sur l'avenir de la télévision, Parlons télé.

    Aussi, la Fédération culturelle canadienne-française accueille favorablement la création d'un service d'entrée de gamme dès mars 2016 incluant des stations canadiennes locales et régionales, des chaînes dont la distribution reste obligatoire comme par exemple Ici RDI, TVA ou encore UNIS et des chaînes éducatives provinciales ou territoriales comme TFO ou Télé Québec et ce, même s'il n'en existe pas dans la province ou le territoire concernés. « Nous sommes heureux de voir que le CRTC a tenu compte des recommandations émises dans notre mémoire de juin 2014 où nous demandions que le conseil inclue systématiquement dans le service de base une station locale, des stations régionales disponibles et que les services éducatifs soient pris en compte. » se réjouit Maggy Razafimbahiny, directrice générale de la FCCF.

      « C'est avec beaucoup plus de réserve que la FCCF appréhende le futur démantèlement des forfaits et la mise en place d'une offre d'options de services à la carte et de création de forfaits souples. En effet, comme nous l'avions souligné dans notre mémoire, certaines chaînes incluses dans les forfaits existants pourraient se trouver fragilisées dans un contexte où un nombre important de consommateurs choisiraient de s'abonner à la carte. Par exemple, plusieurs EDR distribuent présentement la chaîne ARTV à même un forfait, ce qui garantit à cette chaîne une plus forte pénétration au sein de l'auditoire de langue française à l'extérieur du Québec. Sans mesures réelles d'encouragement pour que le consommateur francophone s'abonne à des canaux dans sa langue, rien ne nous garantit que les EDR continuent d'offrir autant de services de langue française sur leur marché d'exploitation. Le démantèlement des forfaits pourrait donc avoir comme impact de réduire l'offre de programmation francophone disponible dans les communautés de langue française en situation minoritaire. Notre crainte majeure est que la diversité de la programmation puisse être ainsi potentiellement réduite ou menacée. » précise Martin Théberge, président de la FCCF.

     Enfin, le CRTC met l'accent sur la prépondérance de services canadiens dans le forfait de base tout en spécifiant qu'il appartiendra aux abonnés de choisir le nombre et le genre de services facultatifs, canadiens et non canadiens, qu'ils voudront recevoir en plus du service d'entrée de gamme. La FCCF s'inquiète de l'impact qu'une telle mesure peut avoir sur l'avenir et la créativité des producteurs indépendants, des réalisateurs et des artisans de l'industrie médiatique issus des communautés francophones hors Québec. De plus, la conjugaison de cette mesure avec les décisions déjà annoncées la semaine dernière telles que la suppression des quotas de diffusion d'émissions canadiennes en journée et l'élimination de la politique d'exclusivité des genres risque, à terme, de limiter de façon significative la diversité de la programmation canadienne.

    Précédant

    © 2011 AAAPNB - Tous droits réservés.
    Grands dossiers
    Les Éloizes 2018
    Les Éloizes 2018

    La période de mise en candidature est ouverte! - L’Académie des arts et des lettres de l’Atlantique, l’instance responsable du processus d’évaluation des candidatures aux Éloizes, et l'Association acadienne des artistes ...

    Babill'ART
     
    Patrimoine canadien Nouveau-Brunswick
    Suivez-nous
    Fil de nouvelles Facebook Twitter YouTube
    Partager cette page par courriel
    ou avec votre réseau personnel
    Partager

    Conseil des Arts du Canada

    Politique de confidentialité

    Conditions d'utilisation