Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
Les Éloizes

Finalistes 2010

Artiste de l’année en littérature

 

Herménégilde Chiasson

Béatitudes est le 19e recueil de poésie de l’artiste multidisciplinaire Herménégilde Chiasson. Faisant écho au sermon sur la Montagne, au cours duquel Jésus décrit les vertus des citoyens du Royaume des Cieux, le poète nous propose, dans ces béatitudes des Temps modernes, un inventaire qui se veut exhaustif des gestes de tous « ceux » et « celles » qui « assurément sont en route pour le ciel ». L’œuvre a reçu en avril dernier le Prix Champlain décerné pas le Conseil de la vie française en Amérique.

Germaine Comeau

Germaine Comeau signe avec son troisième roman, Laville, une œuvre résolument ancrée dans le 21e siècle. Contrainte d'abandonner son projet d’écriture, une jeune femme demande à sa mère de prendre le relais et de nous conduire au cœur de Laville. Que serait Grand-Pré  aujourd’hui si la date fatidique du 28 juillet 1755 n’avait pas existé? Tout en finesse et en nuances et au dénouement inattendu, Laville nous plonge au cœur d’un voyage dans le temps et l’espace qui frôle parfois le vertige. L’œuvre a remporté en 2009 le prix littéraire Antonine-Maillet-Acadie Vie.

Rose Després

Avec son cinquième recueil de poésie Si longtemps déjà, l’auteure Rose Després trace un sentier indélébile à travers le paysage littéraire et poétique acadien. Depuis son premier opus paru en 1982, la poète nous a habitués à cette rage de vivre, cette énergie particulière qui la démarque. Dans Si longtemps déjà, la fougue dénonciatrice de la jeunesse et la sagacité de la maturité s’épousent intimement en un alliage luisant et retentissant. D’une voix authentique et assumée, Rose Després poursuit son approfondissement de la puissance salvatrice de la poésie.

 

Artiste de l’année en arts médiatiques

 

Rodolphe Caron

photo : Samuel Caron

Le cinéaste Rodolphe Caron a une feuille de route impressionnante. Son travail est toujours empreint d’une grande sensibilité et il ne fait pas exception avec Marie Hélène Allain en dialogue avec la pierre. Dans ce documentaire, il nous convie à une rencontre intime avec cette religieuse et grande artiste acadienne. Avec émotion et pudeur,  Rodolphe Caron nous fait découvrir le parcours singulier d'une femme qui a su harmoniser sa vie spirituelle et sa vie artistique, sans jamais sacrifier la qualité ou l'intensité de l'une au profit de l'autre. Ce portait documentaire a été en lice pour deux prix Gémeaux et en compétition au Festival international du film sur l’art de Montréal.

Paul Émile d’Entremont

photo : Yves Levesque

Au début des années 70, les naufrages du Lady Doriane et du Lady Audette dans la Péninsule acadienne, ont entrainé la disparition de neuf hommes, certains de mêmes familles. Dans son documentaire Naufrages, le cinéaste Paul-Émile D’Entremont a voulu revisiter les circonstances de ces drames et leurs conséquences. Le défi était de taille puisqu’il n’existe que très peu d’images d’archives. Néanmoins, il est parvenu par un subtil jeu de lumière, de musique et de témoignages bouleversants, à redonner vie aux histoires de ces hommes à la fin tragique.

Dano LeBlanc

photo : Renelle LeBlanc

Acadieman a-t-il besoin de présentations? Dans le film Acadieman vs le CMA 2009, le premier superhéros acadien fait ses premiers pas au cinéma dans un long métrage. Auteur, bédéiste et cinéaste d'animation, le créateur d’Acadieman, Dano LeBlanc, a réalisé ce film à partir des 24 capsules Web diffusées sur CapAcadie. Dans cette production, Acadieman tente de déjouer un complot visant une deuxième déportation des Acadiens à l'aube du Congrès mondial acadien 2009. Le film a remporté le Prix La Vague/Léonard Forest dans la catégorie Meilleure œuvre acadienne moyen ou long métrage lors du dernier Festival international du film en Acadie.

 

Artiste de l’année en théâtre

 

Marcia Babineau

photo : Marc Paulin

Femme de théâtre engagée et passionnée, Marcia Babineau s’intéresse à plusieurs aspects de la création. Le rayonnement et l’essor de la dramaturgie acadienne guident sa démarche. En 25 ans de carrière, elle a participé à plus de 30 productions. Récemment, elle a signé d’une main de maître, la mise en scène de deux pièces remarquées et remarquables : Vie d’cheval et Des nouvelles de Copenhague, deux productions du théâtre l’Escaouette. Dans ses deux pièces aux univers fort différents, Marcia Babineau a réussi à mettre en lumière tout l’humour et l’humanité des textes et le grand talent des interprètes.

Bertrand Dugas

photo : Maurice Arsenault

Comédien aux multiples talents, Bertrand Dugas a interprété de façon magistrale le rôle d’Anthime Chiasson dans la pièce Le filet présentée une quarantaine de fois en Acadie, au Québec et en Ontario. L’interprète a réussi à incarner à la fois le côté doux et le côté dur, têtu et redoutable de ce patriarche d’une famille de pêcheurs qui tente par tous les moyens de défendre ses intérêts. La justesse, l’authenticité et la qualité du jeu de Bertand Dugas dans ce rôle ont été saluées chaudement par le public et la critique.

Amélie Gosselin

photo : Daniel St-Louis

En plus de tenir des rôles majeurs dans des pièces de répertoire, Amélie Gosselin a participé au cours des dernières années à plus de quinze créations originales. Dans la pièce Pellicule, le jeu de l’interprète relève de la grande performance. Elle y campe deux personnages complexes et très physiques aux antipodes l’un de l’autre. Avec brio, elle a relevé le pari de rendre crédibles et attachants ces personnages plus grands que nature, tout en maintenant leur côté intriguant, leur place dans le rythme de la pièce et leur humanité.

 

Artiste de l’année en arts visuels

 

Joël Boudreau

Joël Boudreau poursuit une démarche artistique qui ne connaît aucune limite quant aux procédés de création. Pour l’artiste, il est primordial d’être à l’écoute de son inconscient, de toutes les solutions issues de ce fruit énigmatique. Dans son exposition Lieux transitoires présentée à la Galerie Louise-et-Reuben-Cohen de Moncton, l’artiste a voulu scruter la dimension sacrale de ce qu’il appelle des lieux transitoires soit la naissance, le sommeil, la forêt. Exploitant des matériaux comme le verre, le caoutchouc latex, le bois et le bismuth, les installations et les sculptures de Joël Boudreau se veulent également une réflexion sur notre passage en ce monde et sur l’essentiel.

Luc A. Charette

Dans sa recherche artistique, Luc A. Charette explore depuis trois décennies les espaces réel (installation), virtuel (Internet) et visuel (imagerie). Il s'intéresse aux liens entre l'espace et l'œuvre ainsi qu'à l'influence de celles-ci sur le spectateur. À Roubaix en France, l’artiste a présenté en solo une exposition majeure intitulée Œuvres d’Amérique regroupant des installations multimédias poétiques et participatives. Il a également inauguré la série Connaître les artistes de chez-nous au Musée du Nouveau-Brunswick à Saint-Jean avec Dénominateur 12.01.08, une mini rétrospective regroupant une sélection d’œuvres médiatiques créées de 1988 à 2007. Témoin d'un monde en mal, sans moraliser, Luc A. Charette nous incite à méditer sur nos agissements quotidiens.

André Lapointe

Par sa démarche unique et audacieuse, le sculpteur André Lapointe tente de susciter un regard nouveau et inédit sur les paysages qui nous entourent. Dans son œuvre, le paysage est à la fois lieu d’inspiration et laboratoire de création. Son exposition Paysages secrets a regroupé une vingtaine de photographies grands formats témoignant des travaux de sculpture in situ et éphémères réalisées dans différentes régions du Nouveau-Brunswick de 2005 à 2007. Présentée à la Galerie Colline d’Edmundston ainsi qu’à la Galerie 12 et à la galerie de l’Alliance française de Moncton, Paysages secrets, nous renvoie le reflet de la richesse, mais aussi de la fragilité de la nature.

 

Artiste s’étant le plus illustré.e à l’extérieur de l’Acadie

 

Michel Cardin

photo : Rod Stears

Reconnu par les milieux avisés comme l’un des grands luthistes actuels, Michel Cardin a acquis une reconnaissance internationale comme interprète et musicologue. L’enregistrement de douze disques de luth baroque solo, consacrés au plus grand maître Silvius Léopold Weiss, est cité comme une référence mondiale et suscite un renouvellement d’intérêt permanent. Encore récemment, la prestigieuse revue britannique Early Music a publié une critique dithyrambique de cette réalisation. Michel Cardin a donné des concerts aux quatre coins du monde notamment au Festival l’Octobre musical de Carthage en Tunisie, au Festival l’Esperanza Coronada à Valence en Espagne, en Californie, au Massachusetts, ainsi que dans plusieurs villes canadiennes.

Pascal Lejeune

photo : Danis Comeau

Avec en guise de passeport deux magnifiques disques acclamés par la critique, dont le plus récent Adélaïde, Pascal Lejeune suscite l’enchantement du public tant sur les scènes nationales qu’internationales. En plus d’avoir parcouru le pays d'est en ouest, l’auteur-compositeur-interprète a été invité à monter sur scène en France, en Belgique et en Slovénie. À chaque fois le charme opère. L’une des chansons de Pascal Lejeune Bilingue à Paris s’est d’ailleurs retrouvée sur la compilation Acoustic France de la maison de disque new-yorkaise Putumayo diffusée dans une soixantaine de pays et sur lequel figure de grands noms de la chanson française.

Radio Radio

photo : Richmond Lam

Avec ses sonorités distinctes et uniques, à mi-chemin entre l’électro et le hip-hop, la formation Radio Radio a fait d’énormes vagues, notamment dans le milieu du rap québécois. Le premier disque du groupe, Cliché Hot, que l’on a qualifié de véritable vent de fraîcheur, n’est pas passé inaperçu. En 2008, Radio Radio et a été en nomination au Gala de l’ADISQ dans la catégorie Album hip-hop de l’année et Révélation de l’année et en 2009 dans la catégorie Vidéoclip de l’année. Le groupe a donné plusieurs spectacles en Atlantique, au Québec, en Ontario, dans l’Ouest canadien et en France… et partout le public en redemande.

 

Spectacle de l’année

 

Le filet

Création originale du Théâtre populaire d’Acadie, la pièce Le filet a connu un vif succès et a été ovationnée non seulement au Nouveau-Brunswick, mais aussi en Ontario et au Québec. On a salué l’audace et la pertinence de cette pièce de Marcel-Romain Thériault, s’inspirant de « la crise du crabe » qui a éclaté à Shippagan en 2003. Les trois acteurs y ont livré une performance magistrale dans une mise en scène captivante de Michel Ponty. À l’occasion de la première édition du Gala des Cochons d’or à Montréal la pièce a remporté le prix du Noble cochon remis à « la production ayant une pertinence sociale, ou une portée actuelle particulière. »

Le Violon fantastique

Les ruines du Vieux couvent de Caraquet ont vibré et se sont illuminées du 8 au 19 août dernier à l’occasion de la présentation du spectacle musical multimédia Le Violon fantastique. Plus de 30 000 personnes ont assisté à cette production grandiose conçue dans le cadre du Congrès mondial acadien 2009. Produit par les Productions Tintamarre, Le Violon fantastique été salué pour son approche innovatrice combinant multimédia, pyrotechnie, théâtre et chant. L’équipe de comédiens-chanteurs a rendu avec brio cette magnifique histoire inspirée d’une légende acadienne et remplie d’amour, de corruption et de sacrifice.

Pellicule

photo : Mathieu Léger

Associé depuis 13 ans au théâtre de création et de recherche, le collectif Moncton-Sable a signé avec Pellicule sa 14e production originale. Le collectif s’est associé à Paul Bossé, un collaborateur de longue date, pour l’écriture et la scénarisation de ce spectacle teinté d’humour, mais provoquant une réflexion de fond sur la création et sur le rapport à l'étranger. Montée comme un film, Pellicule raconte le passage à Moncton de deux vedettes du cinéma européen dans le cadre d’un festival de films peu banal. Les trois comédiens réalisent un tour de force en interprétant des personnages tout en contradiction dans cette création remplie de rebondissements et d’effets de surprise.

 

Découverte de l’année

 

Marie-Philippe Bergeron

photo : François L'Heureux

Marie-Philippe Bergeron s’est d’abord fait connaître en remportant le prix auteur-compositeur-compositeur-interprète au Gala de la chanson de Caraquet en 2006. Il n’en fallait pas plus pour propulser cette artiste au phrasé rythmé, poétique, un brin coquin. Diplômée de l’École nationale de la chanson de Granby, elle a présenté à l’été 2008 son premier spectacle solo. Le public est charmé par les mélodies et les textes accrocheurs de l’artiste. Depuis, elle a offert plusieurs prestations au Nouveau-Brunswick ainsi qu’au Québec et en France. Marie-Philippe Bergeron prépare son premier album qui est fort attendu.

Annie Blanchard

photo : Krissi Campbell

Annie Blanchard poursuit son rêve. En décembre 2007, Annie Blanchard a lancé son premier opus Sur l’autre rive, résolument folk, mais avec quelques titres aux accents country. Elle a par la suite effectué une tournée au Nouveau-Brunswick et au Québec avec son spectacle acoustique salué par la critique. En 2008, au gala de l’ADISQ, Annie a été en nomination dans les catégories Album de l’année-country et Révélation de l’année.
Parallèlement à son propre spectacle, elle s’est jointe en mars 2009 à la tournée Quand le country dit bonjour. Le 15 août dernier, Annie a participé au spectacle organisé dans le cadre du Congrès mondial acadien.

Kevin McIntyre

photo : Kevin McIntyre

Kevin fait partie de cette nouvelle génération de musiciens acadiens, libres et prometteurs, ouverts sur un monde pluriel. Sur son premier album, Le monde est truqué, l’auteur-compositeur-interprète nous propose une dizaine de titres juxtaposant le style indie rock avec des tons de chansonnier. Les mélodies sont accrocheuses empreintes à la fois de légèreté et de nostalgie et les textes finement ciselés. Ce premier opus s’est fait remarqué et a été finaliste aux Prix de la musique de la côte Est en 2009 dans la catégorie enregistrement francophone de l’année.

 

Artiste de l’année en musique

 

Annie Blanchard

photo : Krissi Campbell

Annie Blanchard poursuit depuis maintenant cinq ans une carrière professionnelle, un rêve qu’elle a toujours caressé. En décembre 2007, Annie Blanchard a lancé son premier opus Sur l’autre rive, résolument folk, mais avec quelques titres aux accents country. Elle a par la suite effectué une tournée au Nouveau-Brunswick et au Québec avec son spectacle acoustique salué par la critique. En 2008, au gala de l’ADISQ, Annie a été en nomination dans les catégories Album de l’année-country et Révélation de l’année.
Parallèlement à son propre spectacle, elle s’est jointe en mars 2009 à la tournée Quand le country dit bonjour. Le 15 août dernier, Annie a participé au spectacle organisé dans le cadre du Congrès mondial acadien.

Pascal Lejeune

photo : Danis Comeau

L’auteur-compositeur-interprète Pascal Lejeune poursuit sur sa fulgurante lancée amorcée en 2007 avec le lancement de son premier album. Depuis, il enchaîne les spectacles et les tournées d’est en ouest ainsi qu’en France, en Belgique et en Slovénie. Il est de tous les grands événements qu’il s’agisse des Francofolie de Montréal, du 400e de Québec, du Sommet de la Francophonie, du Congrés mondial acadien etc. À chaque fois le charme opère. L’une des chansons de Pascal Lejeune Bilingue à Paris s’est d’ailleurs retrouvée sur la compilation Acoustic France de la maison de disque new-yorkaise Putumayo diffusée dans une soixantaine de pays. L’été dernier, Pascal a ajouté une nouvelle corde à son arc avec son nouvel opus Adélaïde, chaleureusement accueilli par le public et la critique.

Nathalie Renault

photo : Rémi Dussault

Aventurière dans l’âme, l’auteure-compositrice et interprète, Nathalie Renault, mène de front une carrière musicale qui l’a menée aux quatre coins du monde. En 2008, elle a été lauréate du prix ROSEQ-RADARTS dans le cadre de la Francofête en Acadie. En 2009, Nathalie a lancé La chance, un tout nouvel album jazz aux teintes cool jazz, pop, latino, merveilleusement produit. Le disque a été encensé par la critique. En août dernier, elle a pris part au spectacle d’ouverture du Congrès mondial acadien et elle a présenté un spectacle au Festival acadien de Caraquet qui a été diffusé sur les ondes d’Espace Musique. Partout où elle passe, Nathalie Renault séduit par sa voix qui envoûte et qui ne laisse personne indifférent.

 

Soutien aux arts

 

Radio-Canada Acadie

En 37 ans d’existence, la Galerie Georges-Goguen est devenue un incontournable pour les artistes visuelles des quatre coins de l’Acadie. C’est en 1975, à l’initiative de l’un de ses employés, l’artiste Georges Goguen, que Radio-Canada décidait de consacrer un espace dans son édifice de l’avenue Université à Moncton pour exposer les œuvres d’artistes d’ici. À ce jour, plus de 430 expositions y ont été présentées. Malgré sa petite taille, la galerie rejoint un vaste public grâce à la visibilité offerte par la radio et la télévision de Radio-Canada Acadie. Chaque mois, la galerie offre ainsi une vitrine exceptionnelle à un artiste de chez nous et à son travail.

Adelbert Dugas

photo : Yvon D.Cormier

Homme d’affaires bien connu dans la Péninsule acadienne, Adelbert Dugas est également un passionné des arts et de la culture. Au fil des années, il n’a ménagé aucun effort pour assurer le rayonnement des arts et des artistes en Acadie. Généreux mécène, grand collectionneur d’art, bénévole infatigable, il a donné son appui aux créateurs et créatrices, toutes disciplines artistiques confondues. Adelbert Dugas a siégé à de nombreux conseils d’administration d’organismes culturels communautaires et il est de toutes les manifestations culturelles majeures dans la Péninsule. Il a permis à plusieurs artistes de poursuivre leur passion et de prendre leur envol.

La Voix acadienne

L’histoire et la culture des Acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard sont riches, mais elles se sont principalement transmises par voie orale. C’est dans un souci de transmettre et de promouvoir ce patrimoine unique, que La Voix acadienne, le seul journal francophone de cette province, a publié Pélagie et Henriette de l’auteure Alice Richard. Ce livre regroupe une cinquantaine de chroniques qu’Alice Richard a fait paraître dans La Voix acadienne pendant plus de deux ans. Très populaires, les chroniques mettent en vedette Pélagie et Henriette, deux personnages hauts en couleur, qui nous relatent histoires et traditions des Acadiens de l’Île-du-Prince-Édouard. Grâce à cette initiative, La Voix acadienne souhaite perpétuer la fierté de la langue, de la culture et de l’histoire auprès des jeunes et des générations futures.

 

Soutien à la production artistique

 

Carol Doucet

photo : Dolores Breau

Le nom de Carol Doucet est indissociable du secteur des arts et de la culture et des communications en Acadie. Admirative du travail des artistes, toutes disciplines confondues, elle œuvre à l’avancement de leurs carrières avec intégrité et détermination. Elle met à profit sa grande expertise en communication et relations de presse pour promouvoir le travail de nombreux artistes et organismes culturels et artistiques. Possédant plusieurs cordes à son arc, Carol Doucet est aussi la gérante du chanteur Pascal Lejeune qu’elle appuie avec enthousiasme et passion dans sa démarche artistique. Elle a d’ailleurs produit les deux albums du chanteur.

Salon du livre de Dieppe

Faire connaître les écrivaines et les écrivains acadiens et sensibiliser la population du Nouveau-Brunswick à la diversité des arts littéraires est au cœur de la mission du Salon du livre de Dieppe. Dans le cadre de cet événement annuel qui a lieu depuis 1990, auteurs, éditeurs et libraires d’ici jouissent d’une vitrine exceptionnelle pour promouvoir et vendre leurs productions littéraires. Grâce à sa programmation variée, le Salon du livre de Dieppe favorise l’essor de la littérature acadienne. De surcroît, plusieurs auteurs ont la chance de participer à des tournées scolaires, une occasion rêvée pour transmettre le goût de la lecture et développer un nouveau lectorat.

Festival des arts visuels en Atlantique

Le Festival des arts visuels en Atlantique (FAVA) a présenté dans le cadre du Congrès mondial acadien, Irréductibles racines, une exposition d’œuvres d’art dont la thématique s’inspire de la toponymie d’origine mi’kmaq de plusieurs communautés du Nouveau-Brunswick. Par ce projet rassembleur, le FAVA a voulu promouvoir et diffuser le travail de 50 artistes professionnels. En effet, 25 artistes acadiens et 25 artistes mi’kmaq ont créé chacun une œuvre. L’exposition comprenait également un magnifique montage photo des communautés ciblées accompagné d’une bande sonore. Le projet a connu un vif succès alors que plus de 2 000 personnes ont visité Irréductibles racines.

 

Événement de l’année

 

Congrès mondial acadien 2009

Du 7 au 23 août dernier, plusieurs milliers de personnes se sont donné rendez-vous dans la Péninsule acadienne pour célébrer le Congrès mondial acadien 2009. Cet imposant rassemblement a offert aux artistes de nouvelles occasions de se faire connaître et de créer des liens avec le public. Toutes les formes d’art ont été intégrées et mises en valeur dans la riche programmation. Pendant les 17 jours, plus de 200 activités ont permis de démontrer au monde la richesse et le potentiel artistique de l’Acadie. Les arts et les créateurs ont été des éléments clés de cet événement majeur, contribuant à faire de ce quatrième Congrès mondial acadien un véritable kaléidoscope de créativité.

Le symposium d’art actuel de Caraquet 2009

C’est sous le thème Espace Cathédrale que s’est déroulé le Symposium d’art actuel de Caraquet 2009 du 10 au 26 juillet dernier. L’événement d’envergure international a regroupé dix artistes visuels chevronnés de l’Acadie, du Québec, de Vancouver et de la France. Durant cet événement, le public a pu visiter les lieux de création où les artistes ont relevé le défi d’élaborer en direct en s’inspirant de la cathédrale comme métaphore de l’utopie et de la démesure à l’amorce du troisième millénaire. La programmation du symposium a suscité des rencontres, des discussions et des réflexions enrichissantes entre les artistes et le public sur l’art actuel. Une exposition photographique des œuvres du symposium a été en montre durant le Congrès mondial acadien.

Le collectif Insecte

C’est dans un esprit de partage créatif exceptionnel que quatre artistes contemporains de la région d’Edmundston se sont réunis pour réaliser une exposition majeure intitulée Insecte. Éveline Gallant-Fournier, Élisabeth Hubault, Vicky Lentz et Christian Michaud se sont inspirés des multiples formes, couleurs et textures provocantes des insectes ainsi que de leur signification historique pour créer leurs œuvres Résultat de quatre années de travail, cette initiative originale nous incite à la contemplation et au respect de ces muses fascinantes. Insecte a été présenté à la Galerie Colline d’Edmundston, au Musée du Bas-Saint-Laurent à Rivière-du-Loup et à la Galerie d’art Beaverbrook. C’est la première fois qu’un groupe d’artistes professionnels d’Edmundston exposait à la galerie d’art provinciale.

 

Meilleure couverture médiatique

 

Patrick Lacelle

photo : Marc Xavier LeBlanc

Patrick Lacelle est un mordu de l’actualité. Les arts et la culture ont toujours été dans son point de mire. Depuis 2008, il est l’éditeur Web de CapAcadie.com, un portail d’information acadien visant à informer et à divertir. Pour CapTV, une composante importante du site Internet, Patrick Lacelle a produit au cours des deux dernières années une quantité impressionnante de reportages vidéo sur les moments forts de l’actualité artistique et culturelle en Acadie. Patrick a assuré une couverture très complète des principales manifestations culturelles et son grand professionnalisme a trouvé échos auprès des nombreux internautes qui visitent CapAcadie.com.

Martin Roy

Journaliste culturel au quotidien L’Acadie NOUVELLE depuis plus de quatre ans, Martin Roy aime aller à la rencontre de ceux et de celles qui façonnent et qui font vibrer la vie culturelle et artistique acadienne. De ses articles émane un grand respect, une sensibilité et une avide curiosité envers le travail des créateurs et créatrices toutes disciplines confondues. Martin Roy explore et tente de mieux comprendre la démarche des artistes qu’il côtoie. Malgré les contraintes inhérentes à la production quotidienne, il réussit à partager avec son lectorat des textes d’une grande rigueur, toujours bien documentés et empreints d’un certain lyrisme.

Radio-Canada Acadie

Tout au long du Congrès mondial acadien 2009, Radio-Canada Acadie a assuré une vaste et riche couverture, offrant ainsi une vitrine exceptionnelle aux artistes acadiens prenant part à l’événement. Radio-Canada Acadie a produit pour la région et pour le réseau plusieurs heures d’émissions et de reportages en direct. Toutes les plates-formes de Radio-Canada Acadie ont été mises à contribution : radio, télévision, Internet. À la radio, de nombreux artistes ont participé aux émissions En rafales, Anne et compagnie et Le Réveil. À la télévision, la série Tous les chemins mènent au CMA a été présentée quotidiennement du 7 au 24 août et le spectacle de la fête nationale des Acadiens et des Acadiennes a été retransmis à travers le pays

 

Prix Hommage

 

Antonine Maillet

photo : Paul Labelle

Figure marquante de la littérature acadienne, la romancière et dramaturge Antonine Maillet est une ambassadrice sans pareil du peuple acadien. Elle a contribué par son œuvre et par son action, au rayonnement de la culture acadienne tant au plan national qu’international.

Depuis le début de sa carrière, Antonine Maillet puise son inspiration dans l'histoire, la langue, le folklore, les traditions, les caractéristiques géographiques, bref, dans l'unicité de son coin de pays.

Conteuse intarissable, Antonine Maillet a commencé son parcours littéraire avec la publication de son premier roman, Pointe-aux-Coques, en 1958. Depuis, la trajectoire de Mme Maillet a été fulgurante.

Sa carrière et ses œuvres lui ont valu maintes récompenses et distinctions. Elle s'est vu attribuer de nombreux prix littéraires dont le Prix Champlain pour Pointe-aux-Coques (1958), le Prix du Gouverneur général pour Don l'Orignal (1972), le Grand Prix de la Ville de Montréal pour Mariaagélas (1973), et le combien convoité Prix Goncourt pour Pélagie-la-Charrette (1979). Ce prix était pour la première fois décerné à un écrivain hors de France.

Antonine Maillet est, entre autres, membre du Conseil privé de la reine pour le Canada, compagnon de l'Ordre du Canada, commandeur de l'Ordre national du mérite de France, commandeur de l'Ordre des arts et des lettres de France, chancelier émérite de l'Université de Moncton, officier de l'Ordre de la Légion d'honneur de France. Elle a reçu vingt-neuf doctorats honorifiques en littérature et en droit.

Sans l’œuvre d’Antonine Maillet, il serait difficile d’imaginer le foisonnement artistique actuel de la culture acadienne.

 


© 2011 AAAPNB - Tous droits réservés.
Grands dossiers
Jeu devant la caméra
Jeu devant la caméra

Dans le cadre de son programme de formation, l'AAAPNB propose l'atelier Jeu devant la caméra avec le réalisateur Jim Donovan.

Quand: vendredi 17 novembre de 9h à 17h
Lieu: Salle Bernard-LeBlanc - Centre culturel ...

Babill'ART
 
Patrimoine canadien Nouveau-Brunswick
Suivez-nous
Fil de nouvelles Facebook Twitter YouTube
Partager cette page par courriel
ou avec votre réseau personnel
Partager

Conseil des Arts du Canada

Politique de confidentialité

Conditions d'utilisation