Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick
Élections fédérales 2021

SOS Artistes

Le lundi 20 septembre, on vote.

Téléchargez le document SOS Artistes - Élections fédérales 2021

 

Les messages en résumé

L’Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) participe à la campagne électorale 2021 en communiquant les demandes des artistes à tous les partis politiques. Le secteur des arts, de la culture et du patrimoine contribue énormément au développement du Canada.

L’AAAPNB demande que le prochain gouvernement fédéral :

  1. Assure la relance du secteur artistique et des industries culturelles post-COVID-19
  2. Reconnaisse l’importance du statut de l’artiste et l'amélioration essentielle des conditions socioéconomiques des artistes
  3. Contribue à l'augmentation de la présence des oeuvres franco-canadiennes sur le web
  4. Modernise la Loi sur les langues officielles

 

Engagements pris par les partis politiques

Parti libéral du Canada

Le PLC veut instaurer un fonds de relance pour les secteurs des arts, de la culture, du patrimoine et des sports (300 M$), aider les grands festivals (100 M$) et le secteur de la musique en direct, comme les salles de concert, (70 M$) à se remettre sur pied après la pandémie et rendre les espaces culturels sécuritaires pendant que celle-ci perdure (15 M$). Son programme de relance doublerait notamment le montant des recettes de la vente de billets des arts de la scène et des autres établissements culturels.

Parmi les autres promesses en culture et communications :

  • Moderniser l’ensemble actuel des programmes de Téléfilm Canada (105 M$);

  • Aider les étudiants à atteindre des niveaux plus élevés de bilinguisme (180,4 M$ sur trois ans);

  • Soutenir les librairies pour qu’elles augmentent leurs ventes en ligne (32 M$);

  • Appuyer l’achèvement du monument aux victimes du communisme (4 M$ en 2021-2022).

  • S’assurer que les réalités des artistes et des travailleurs culturels soient prises en compte dans les prochaines réformes du système d’assurance- emploi (AE).

  • Protéger les artistes, créateurs et détenteurs de droits d’auteur du Canada en apportant des modifications à la Loi sur le droit d’auteur, y compris pour prévoir le versement de droits de revente aux artistes.

  • Organiser un sommet, dans ses 100 premiers jours, sur les plans en vue de relancer le secteur.

Le PLC promet d’accélérer le déploiement de projets de large bande en finançant le Fonds pour la large bande universelle (1 G$ sur six ans). Une taxe de 3 % s’appliquerait aux géants du web dont le revenu brut est d’au moins 1,13 G$ CA (notamment Google, Apple, Facebook et Amazon) à compter du 1er janvier 2022 et jusqu’à ce qu’une approche multilatérale acceptable la remplace.

Source : https://liberal.ca/fr/notre-plan/

 

Parti conservateur du Canada

Le PCC promet d’éliminer l’« écart numérique » en connectant tous les Canadiens à Internet haute vitesse d’ici 2025. Il s'engage aussi à réduire leurs frais de téléphonie et d'Internet. Il a l’intention d’accélérer le processus de vente du spectre pour l’installation du réseau 5G et d’encourager la concurrence dans le secteur des télécommunications en permettant à des entreprises étrangères, à l’exception de la multinationale chinoise Huawei, d’offrir des services aux Canadiens.

Le parti veut mettre fin aux subventions aux médias. Ceux-ci profiteraient plutôt d’un nouveau régime de redevances pour les contenus qui sont partagés sur Google et Facebook, par exemple. Il entend également rediriger vers les médias canadiens les sommes dépensées par Ottawa en publicité sur des plateformes étrangères comme Twitter.

Un impôt de 3 % serait imposé sur les revenus canadiens des géants du web basés à l’étranger, et les services de diffusion en continu, comme Netflix, Disney+ et Amazon Prime, seraient tenus de consacrer une part de leurs profits à la programmation originale au Canada, dont une partie serait réservée au contenu en français.

Le parti s’engage à préserver le financement de Radio-Canada pour réaliser son mandat auprès de la francophonie. Il veut toutefois empêcher la société d’État de percevoir des frais d’utilisation pour ses services en ligne et interdire les services de positionnement de marque. Il propose de réformer son conseil d’administration, en le séparant de celui de CBC et en y incluant des représentants choisis par le gouvernement du Québec et issus des communautés francophones minoritaires. Il s’engage à protéger CBC Radio et CBC North, mais souhaite revoir le mandat de la télévision anglaise, de CBC News Network et de ses nouvelles en ligne.

Les conservateurs procéderaient également à un examen exhaustif du mandat du Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC). Ils ont aussi indiqué vouloir appliquer la loi 101 aux entreprises à charte fédérale.

Source : https://www.conservateur.ca/plan/

 

Parti vert

Le parti promet de fournir des fonds pour encourager les artistes et les événements artistiques à visiter les régions rurales du Canada.

Le parti augmenterait le financement à 1 G$ sur 3 ans pour les organismes artistiques et culturels du Canada, y compris le Conseil des Arts du Canada, Téléfilm Canada, les orchestres, les théâtres, les galeries et les éditeurs. Il offrirait aussi du financement afin de créer des programmes qui abordent la crise climatique.

Afin d’assurer l’accès à internet partout au Canada, le PV investirait 150 M$ de dollars supplémentaires par an au Fonds pour la large bande universelle. Le parti promet de modifier les règles du CRTC afin de « briser les monopoles de télécommunications » et s'assurerait que le CRTC réserve davantage de bande passante aux stations indépendantes et sans but lucratif.

Le PV offrirait un financement de base stable à Radio-Canada/CBC et mettrait sur pied une commission indépendante d'entreprendre une étude approfondie de la concentration de la propriété des médias au Canada.

Le parti s’engage à mettre en œuvre une loi modernisée sur les langues officielles afin de protéger les deux langues nationales et de garantir l'accès aux services fédéraux dans les deux langues officielles dans chaque province. Le parti s'engage à fournir un financement accru pour les programmes d'immersion en français et de français langue seconde à travers le pays. Il promet un financement permanent et stable des établissements d'enseignement postsecondaire dans les communautés linguistiques minoritaires du Canada.

Source : https://www.greenparty.ca/fr/plateforme

 

Nouveau parti démocratique

Le NPD promet de réduire les frais de téléphonie cellulaire et d’Internet en imposant aux géants des télécommunications un plafonnement des prix. Cet engagement vient aussi avec la promesse d’élargir la couverture cellulaire et l’offre d’un service Internet à large bande partout au Canada, puisqu’il juge ces services essentiels. Il veut aussi permettre aux plus petits joueurs de louer l’infrastructure des grandes compagnies de télécommunications pour offrir leurs services.

À terme, le NPD entrevoit cependant la création d'une société d'État pour les télécommunications. Il ferait également adopter une Déclaration des droits des consommateurs de télécommunications. Les néo-démocrates veulent en outre rétablir la livraison du courrier à domicile dans l’ensemble du pays et instaurer un système de banques postales pour améliorer l’accès à des services bancaires abordables en région.

Le parti souhaite aussi moderniser la Loi sur la radiodiffusion pour équilibrer les forces entre les radiodiffuseurs d’ici et ceux de l’étranger. Il augmenterait le financement de Téléfilm Canada, renforcerait le soutien financier du Fonds des médias du Canada et taxerait les géants du numérique, comme Amazon, Netflix et Google. Le financement de CBC/Radio-Canada serait augmenté et les médias canadiens bénéficieraient d’un appui dans leur transition numérique.

Pour l’après-pandémie, un programme spécial viendrait aider le secteur culturel et des arts de la scène à se reconstruire, en plus de soutenir financièrement les artistes, qui pourraient dorénavant étaler leur revenu imposable.

Source : https://www.npd.ca/vision

 

Autres ressources utiles

Les recommandations de la Fédération culturelle canadienne-française face aux élections

Mon vote francophone

Comparez les plateformes électorales avec Le Devoir

Comparez les plateformes électorales des partis avec Radio-Canada

Boussole électorale de Radio-Canada

Comment voter

Analyse des plateformes et des engagements des partis politiques de la CDEC (Coalition pour la diversité des expressions culturelles)


© 2011 AAAPNB - Tous droits réservés.
Grands dossiers
Rapport annuel 2020-2021
Rapport annuel 2020-2021

Les membres de l'Association acadienne des artistes professionnel.le.s du Nouveau-Brunswick ont adopté le rapport annuel 2020-2021 de leur association.

Babill'ART
 
Patrimoine canadien Nouveau-Brunswick
Suivez-nous
Fil de nouvelles Facebook Twitter YouTube
Partenaires des Éloizes

Conseil des Arts du Canada
Partenaires des Éloises

Politique de confidentialité

Conditions d'utilisation